Vous êtes ici : Elèves et familles » Actu

GUIDE PRATIQUE DU CONFINEMENT à destination des parents640X320.png

Guide pratique du confinement à destination des parents

Publication des psychologues de l'Éducation nationale de Vendée

La plupart des enfants ont entendu parler du covid-19 ; les parents ne doivent donc pas éviter d’en parler si les enfants posent des questions. Il est important de leur expliquer pourquoi ils doivent rester à la maison, très clairement, tout en les rassurant. Le confinement est une expérience inédite pour nous tous. Les enfants privés d’école, de copains et de loisirs peuvent se sentir stressés ou angoissés par cette situation nouvelle mais aussi par les informations qu’ils entendent. Ils peuvent être inquiets pour leurs parents, leurs grands-parents, leurs amis…

Ne pas parler de quelque chose est ce qui inquiète le plus les enfants. Ce qui est imaginé pourrait être pire que la réalité.

Dans la mesure du possible…

1) Expliquez aux enfants la situation et invitez-les à exprimer leurs ressentis

  • Leur donner des explications adaptées selon leur âge…

Entre 3 et 8 ans, les enfants ont besoin d’informations brèves, simples et de comprendre que les rituels seront maintenus, mais chez soi (emploi du temps des activités, horaires de pause ludique, maintenir horaires de repas, de coucher, les rituels du coucher…)

Entre 9 et 12 ans, les enfants vont poser des questions plus précises et attendent des réponses de la part des adultes. Ils peuvent avoir besoin d’aide pour comprendre ce qui se passe et il est alors important de parler, d’échanger sur leurs ressentis et leur compréhension de la situation. Là encore, les rituels pour garder le rythme vont être essentiels.

Après 12 ans, les adolescents se sentent concernés davantage par ce qui se passe avec un besoin de s’informer, de comprendre, de se protéger (par l’évitement de certaines informations, par exemple). Les adultes doivent échanger avec eux sur ce qu’ils perçoivent de la situation et de leurs craintes. Il est nécessaire de leur rappeler que toutes les informations via les réseaux sociaux ne sont pas fiables et que s’ils s’interrogent, ils doivent venir en parler aux adultes.

  • Expliquez que le gouvernement, en décidant de confiner le plus possible les gens chez eux, œuvre pour que cette pandémie (épidémie) soit la moins importante possible (en limitant sa propagation) et pour que tous les professionnels de santé puissent aider les personnes atteintes du Coronavirus

  • Ne donnez pas trop d’informations car cela peut être angoissant, mais répondez aux questions auxquelles vous pouvez répondre. Vous ne pouvez pas tout savoir ; l’important est de montrer à vos enfants que vous êtes à leur écoute et de les rassurer en leur montrant toutes les précautions que vous prenez pour vous protéger. Ils s’inquiètent le plus souvent de vous perdre.
  • Invitez vos enfants à vous dire tout ce qu’ils ont entendu et ce qu’ils ressentent que ce soit verbalement ou par des dessins, ou encore en chansons, avec des jeux symboliques etc… les enfants sont très créatifs. N’hésitez pas à partager vos propres émotions pour qu’ils puissent comprendre qu’ils ne sont pas seuls à ressentir cela.

2) Gardez des routines, des rituels

En posant des repères, tels que :

  • les levers, couchers et repas à heure fixes, les plus proches de l’emploi du temps normal ;
  • le lavage des mains avec un sablier, une montre, un chronomètre, une chanson… ;
  • le travail scolaire à un horaire et sur une durée définie, sans oublier de faire des pauses ;
  • « un jour, un dessin » ou « un jour, un selfie », qui seront collectés dans un album, un « carnet de confinement » où vous listerez chaque jour, avec vos enfants, un moment positif.

Un emploi du temps de la semaine permet aux enfants d’avoir une vision globale de ces journées et une conscience du temps qui passe.

3) Pensez à vous isoler de temps en temps

Le confinement peut être également source de conflits au sein d’une fratrie, d’une famille. Il est donc indispensable que chacun puisse s’isoler dès qu’il en ressent le besoin. Si aucune pièce du domicile ne le permet, vous pouvez autoriser vos enfants à construire une cabane, par exemple avec un drap dans le salon ! Vous pouvez, vous aussi, vous autoriser à vous isoler pour souffler.

4) Observez l’état émotionnel de vos enfants

Chaque enfant peut réagir différemment au stress, à l’ennui, l’irritabilité, la perte de la routine habituelle. Les émotions que ressentent vos enfants sont particulièrement difficiles à identifier pour eux en ces temps particuliers. Les exprimer l’est encore plus. Les comportements associés ne sont pas toujours adaptés à la situation de vie collective accrue par le confinement.

Plusieurs actions peuvent les aider à surmonter le stress :
  • Ne pas les laisser écouter les chaînes d’informations en continu
  •  Leur apprendre les gestes barrières
  • Maintenir un lien avec le monde extérieur en leur des applications de visioconférence par exemple ou bien par mail, SMS, téléphone).
  • Prévoir des activités sportives, ludiques ou créatives à faire ensemble. Lire, jouer, cuisiner, jardiner, dessiner, construire… avec eux permet de resserrer les liens.

Pensez à en faire des photos, des petites vidéos et à les partager !

Si malgré cela vous constatez chez eux des changements importants au niveau du sommeil, de l’alimentation, du comportement… n’hésitez pas à demander de l’aide à un professionnel de la psychologie grâce à la téléconsultation. Vous pouvez contacter au choix : le psychologue du RASED en passant par l’enseignant de votre enfant, un psychologue libéral ou une association.

Enfin prenez soin de vous et n’oubliez pas que vous êtes des modèles pour eux !

Partager cette page

Rédigé par Xavier Rolland

M.A.J. le 07/04/2020